Modele de mutation fonction publique territoriale

Nous calculons d`abord le rapport entre les mutations observées et attendues dans une catégorie après avoir distribué toutes les mutations de Novo de 268 à toutes les bases éligibles et les changements possibles (tout changement à l`exception de ceux résultant en une mutation synonyme) en utilisant notre algorithme décrit précédemment. Ensuite, nous avons normalisé ce ratio en le divisant par la moyenne pour la catégorie non-sens. Cela se traduit par la définition de la moyenne des variantes attendues pour la catégorie non-sens comme 1. Nous placons ensuite l`erreur moyenne et standard de ce ratio pour chaque catégorie de mutations. Les différentes distributions de cette fréquence observée au taux attendu sont comparées à l`aide d`un test t standard de 2 échantillons. l`un des premiers suppresseurs de tumeurs identifiés, a été confirmé à la majorité comme le gène le plus muté dans tous les types de cancers grâce à la récente avalanche d`efforts de séquençage du génome du cancer (1). Les mutations de la DCO se produisent dans environ 90% des cas dans son domaine central de liaison à l`ADN (DBD), entraînant ainsi la perte de ses propriétés de transactivation qui sont souvent associées à ses fonctions de suppresseur de tumeur [examinées dans la Réf. (2)]. Au cours de l`évolution de la cellule transformée, le gène mutant dérivé de l`allèle muté co-existe avec le type sauvage (WT) de l`autre allèle pour des périodes variables, jusqu`à ce que l`allèle WT soit généralement perdu par la perte de l`hétérozygosité (LOH), ne se traduisant que par la seule existence du mutant (figure (figure 1). 1). Comme la plupart des suppresseurs de tumeurs qui ont un impact direct sur la croissance de la tumeur sur leur perte de fonction – ce qui les qualifiant comme suppresseurs tumoraux – mutations de la sous-culture ont également été pensés pour conduire à la perte de la plupart de ses fonctions de suppresseur de tumeur qui régulent presque tous les aspects de la physiologie cellulaire.

Fait intéressant, au cours de la phase de coexistence de la WT et des protéines du mutant, l`haploinsuffisance conduit à la propension à un développement accru de la tumeur, comme cela a été démontré chez les patients Li – Fraumeni ainsi que dans un grand nombre d`organismes modèles exprimant l`allèle du mutant (3, 4). Cependant, contrairement à la plupart des suppresseurs tumoraux, le mutant est unique en ce sens qu`il a non seulement perdu ses fonctions de suppresseur de tumeur, mais les preuves accumulées au cours des deux dernières décennies ont attribué une grande variété d`avantages à la cellule cancéreuse d`avoir le protéine du mutant. En bref, les avantages d`avoir un mutant à la croissance et à la survie des cellules tumorales peuvent être classés comme une image miroir des fonctions suppresseurs tumorales du WT (figure (figure2). 2). D`intérêt est le fait qu`aucun autre suppresseur de tumeur n`a acquis un tel large éventail de fonctions nouvelles comme le p. a. quand muté, élevant ainsi la valeur d`un oncogène «artificiel» à l`état d`un ONGENE «contrived», entièrement sur la base que ses fonctions comme suppresseur de tumeur sont tournées sur son tête quand le gène est muté. Dans cette revue, je discuterai des fonctions nouvelles et acquises du mutant, en se concentrant spécifiquement sur les mutations DBD. Une mutation de gain de fonction est différente et entraîne une protéine avec une «nouvelle fonction». Dans ce cas, la mutation modifie le récepteur de sorte qu`il répond à la godadotropin chorionique humaine (HCG). HCG est une hormone qui augmente tôt pendant la grossesse pour aider à maintenir la grossesse. Bien que l`HCG stimule naturellement le récepteur TSH dans une certaine mesure dans la grossesse précoce, la mutation provoque le récepteur d`être si sensible que l`hyperthyroïdie gestationnelle manifeste se développe.

12 encore une fois, l`hypophyse répond à l`hormone thyroïdienne accrue en diminuant TSH , mais puisque le récepteur répond à HCG cela ne résout pas le problème.