Modèle lettre de sanction pour insubordination

Il est difficile pour les employeurs et les tribunaux de déterminer si la conduite insolente ou insubordonnée équivaut à un motif de licenciement. En décidait de rejeter ou d`imposer d`autres sanctions moins sévères, les employeurs doivent examiner attentivement les faits et les circonstances de chaque cas: le nombre de cas d`inconduite, la gravité de l`infraction, l`existence d`une excuse raisonnable pour la conduite de l`employé ou d`autres facteurs atténuants et si l`autorité de l`employeur a été contestée. En règle générale, des sanctions disciplinaires autres que le licenciement seront exigées. Toutefois, dans des cas exceptionnels ou en présence d`une faute répétée, l`insubordination ou l`insolence de l`employé peut être un motif de licenciement. Bien que McGachy ne crée aucune nouvelle loi concernant l`effet de l`insubordination sur la relation de travail, elle sert à illustrer que l`insubordination justifiant le licenciement pour cause ne se limite pas au refus de remplir ses fonctions. Dans l`arrêt McGachy, la Cour a conclu que le refus de la demanderesse de reconnaître son erreur par écrit, accompagnée de son indication qu`elle continuerait à s`approcher de ses fonctions comme elle l`a jugé bon, constituait une répudiation du contrat de travail qui justifiait son licenciement Sommaire. Il n`a généralement pas été jugé approprié de sanctionner des sanctions disciplinaires lorsqu`une explosion obscène ou abusive à l`égard de l`employeur peut être caractérisée comme une flambée momentanée de tempérament qui ne conteste pas l`autorité de l`employeur. Des sanctions disciplinaires mineures ont été jugées appropriées lorsque la langue et la conduite de l`employé n`est pas particulièrement perturbante, insultante ou méprisante de la direction. Une discipline plus sévère, y compris la décharge, a été appuyée lorsque la langue insolente a été utilisée conjointement avec un refus de suivre les instructions d`un employeur ou lorsqu`elle a été accompagnée de menaces ou d`agressions. L`employé essaie probablement de clarifier ce qui est exigé avant qu`il le fasse, ou peut-être même il a une meilleure idée-prêtez votre oreille à sa requête. Quelles mesures disciplinaires peuvent être prises en cas de refus d`obéir à une instruction légale et raisonnable? Refuser d`obéir à une instruction légale et raisonnable est une faute (insubordination) et l`employé doit être discipliné en fonction de votre procédure disciplinaire. La Cour a cependant trouvé que l`erreur était assez sérieuse pour justifier la discipline sous la forme d`obliger le demandeur à reconnaître son erreur par écrit. La Cour a en outre jugé qu`à la lumière des infractions antérieures du demandeur, la discipline imposée était raisonnable et que le refus de se conformer à la directive de reconnaître son erreur par écrit constituait une insubordination, ce qui justifiait le licenciement pour cause.

La Cour a fait remarquer que la réponse de la demanderesse à l`instruction de l`employeur était [traduction] «une indication [que le demandeur] ne se sentit pas obligé de suivre les instructions de ses supérieurs». En cas de langage abusif, considérez le contexte dans lequel l`incident s`est produit. Un employé est plus susceptible de se trouver dans l`insubordination si le langage abusif: la lettre doit expliquer clairement les conséquences du comportement actuel de l`employé, ainsi que ce qu`elle peut attendre si elle ne fait pas des changements immédiats. Il est souvent judicieux d`établir un plan de responsabilisation immédiate pour faire des changements positifs. Y a-t-il une différence entre l`insubordination et le refus d`obéir et d`instruire? Documentez l`incidence de mauvais comportement dans la lettre. Assurez-vous d`inclure les dates et les noms des autres parties impliquées. Décrivez les comportements négatifs avec dépassionnément. Ne soyez pas dramatique, mais fournissez des détails qui aideraient quiconque à lire la lettre pour comprendre ce qui s`est passé et pour expliquer pourquoi la conduite de l`employé mérite une réprimande. L`une des questions les plus difficiles sur le lieu de travail est la mauvaise attitude et les employés refusant d`exécuter le travail pour lequel ils ont été embauchés.